« Zéro Palu ! Je m’engage » : s’engager pour l’élimination du paludisme

02 January 2019

Le Sénégal fait d’importants progrès dans la lutte contre le paludisme

Entre 2010 et 2016, l’engagement du Sénégal dans la lutte contre le paludisme a permis une de réduire de 40% les cas de paludisme. Entre 2015 et 2017, le nombre de cas a diminué de près de 20%. Aujourd’hui le Sénégal a l’un des taux d’incidence des cas de paludisme les plus bas en Afrique de l’Ouest.

Le succès du Sénégal peut être attribué à ses efforts continus dans la lutte pour le contrôle et l’élimination du paludisme, et notamment depuis la création du Programme National de Lutte contre le Paludisme (PNLP) en 1995, qui a toujours bénéficié d’un fort soutien politique au niveau national. En effet, les dirigeants sénégalais, à tous niveau de l’État, ont très vite compris l’importance d’une vigilance continue et la nécessité de recourir à des outils innovants pour accélérer le progrès.

Le PLNP joue un rôle clé dans l’adoption, l’intensification et l’évaluation en temps opportun des interventions antipalustres. Grâce à son leadership dynamique, à la mise en œuvre robuste de son plan stratégique et à la bonne supervision du programme, il a pu guider la mise en œuvre nationale d’interventions recommandées telles que les thérapies combinées à base d’artémisinine (CTA), les tests de diagnostic rapide (TDR), les moustiquaires imprégnées à longue durée d’action (MILDA), le traitement préventif pendant la grossesse (TPI), qui constituent la pierre angulaire de la stratégie de lutte contre le paludisme du Sénégal. Le pays a aussi su mener des approches innovantes telles que la chimioprévention du paludisme saisonnier (CPS), la prise en charge des cas à domicile (PEDACOM +) et la notification rapide des cas par téléphone portable. Le Sénégal s’est également attelé à créer des partenariats avec les secteurs public et privé, afin de diversifier ses sources de financement et pour en assurer leur durabilité.

Une campagne nationale qui engage tous les sénégalais à lutter activement contre le paludisme

Au Sénégal, les communautés jouent un rôle vital dans la lutte contre le paludisme, car elles sont bien placées pour identifier, comprendre et évaluer les besoins des populations vulnérables. Afin de favoriser l’appropriation par la communauté des efforts antipaludiques, accroître la collaboration intersectorielle et améliorer la qualité des informations, le PNLP en partenariat avec PATH MACEPA et Speak Up Africa a lancé « Zéro Palu ! Je m’engage ». Une campagne nationale conçue pour mettre fin au fléau du paludisme à travers le Sénégal. Cette initiative novatrice vise à 1) susciter un engagement politique au plus haut niveau de l’Etat sénégalais, 2) mobiliser les entreprises du secteur privé pour établir de nouveaux partenariats, et 3) améliorer la sensibilisation et la prise de conscience des communautés sur le paludisme.

Le précepte fondamental de cette campagne est que chaque individu, du Chef de l’État aux dirigeants d’entreprises en passant par les membres de la communauté, doit s’engager et jouer un rôle actif dans la lutte pour l’élimination du paludisme au niveau national.

Et cela a porté ses fruits. Depuis le lancement de la campagne, le Président de la République et plus de 180 dirigeants politiques au niveau national et local, ont publiquement exprimé leur soutien et leur engagement à mettre fin au paludisme. En 2017, le Sénégal a reçu 32 millions de dollars américains du Fonds Lives & Livelihood, un mécanisme de financement innovant, pour soutenir ses efforts d’élimination. De plus, 14 entreprises du secteur privé – sénégalaises et internationales – ont formé une coalition pour l’élimination du paludisme. Enfin, 37 leaders d’opinion nationaux et internationaux ont témoigné de leur engagement envers la campagne.

Célébrités et champions communautaires se joignent au combat

Le programme des champions communautaires est au cœur du succès de la campagne « Zéro Palu ! Je M’engage ». Il soutient les efforts d’élimination au niveau national en formant des volontaires locaux sur les outils de prévention et de traitement du paludisme, afin qu’ils puissent sensibiliser et informer les personnes les plus touchées par la maladie. En ce sens, leur but était de faire prendre conscience aux populations des dangers du paludisme et de leur donner les outils nécessaires pour le prévenir ou le guérir. Dans l’un des districts les plus peuplés au Sénégal, 8 champions communautaires ont sensibilisé près de 20 000 personnes à travers 3800 visites à domicile et 120 causeries et activités de sensibilisation.

Outre les champions communautaires, la campagne a mobilisé des athlètes, des hommes politiques, des artistes et des célébrités réputées pour promouvoir les meilleures pratiques en matière d’utilisation systématique des MILDA, des TDR et du traitement gratuit.

La campagne a également produit et diffusé « Le Champion de Bonaba », une série télévisée sur 10 épisodes, mettant en scène un champion communautaire qui s’engage à mettre fin au paludisme après le décès de sa femme enceinte des suites de la maladie. L’émission, filmée en wolof, une langue locale, a été diffusée sur une chaîne de télévision nationale et regroupée plus d’un million de téléspectateurs par semaine.

Aujourd’hui, le PNLP cherche à collaborer avec de nouveaux partenaires financiers, auprès des secteurs publics et privés, afin de pouvoir continuer à mettre en œuvre et diffuser les activités et messages de la campagne « Zéro Palu ! Je m’engage » à travers tout le territoire national et afin que chaque foyer puisse participer à l’élan d’élimination au Sénégal.

Engager chaque individu dans la lutte contre le paludisme : un objectif pour le continent africain

Dirigeants et citoyens africains reconnaissent qu’ils se doivent de travailler ensemble pour enrayer la propagation du paludisme à l’échelle du continent et prévenir les décès de 400 000 individus, pour la plupart âgés de moins de 5 ans, chaque année.

En juillet 2018, inspirés par le succès de la campagne au Sénégal, la Commission de l’Union Africaine et le partenariat RBM pour en finir avec le paludisme ont lancé à l’échelle du continent, le mouvement « Zéro Palu ! Je m’engage », adopté par la suite par 55 chefs d’État et de Gouvernement africains. L’objectif est de ranimer les mouvements de base – guidés par des individus, des familles, des communautés, des chefs religieux, des hommes d’affaires, des dirigeants politiques et d’autres membres de la société – pour que chacun prenne ses responsabilités dans la lutte pour l’élimination du paludisme. À date, plus de 30 pays ont manifesté leur intérêt pour participer à la campagne et plusieurs pays tels que le Cameroun, l’Éthiopie, le Mozambique, la Mauritanie, le Niger, l’Ouganda et la Zambie, ont déjà lancé ou sont sur le point de lancer des campagnes nationales inspirées du mouvement « Zéro Palu ! Je m’engage ».

Plus d’informations sur la campagne : www.zeropalu.org

Did you find this article interesting ?

Share it!

Apply online :

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.