Sénégal : lancement d’un projet pour faire de la santé et de l’hygiène menstruelle une priorité

Communiqué de presse • 08 March 2021

Les organisations Speak Up Africa et KITAMBAA lancent le Projet « Gestion de l’Hygiène Menstruelle : du tabou au pouvoir économique » pour briser le silence autour des menstruations.

Dakar, le 8 mars 2021 – À l’occasion de la Journée internationale de la femme, Speak Up Africa, une organisation à but non lucratif spécialisée en plaidoyer et en communication stratégique et l’entreprise sociale KITAMBAA ont lancé le Projet « Gestion de l’Hygiène Menstruelle : du tabou au pouvoir économique » visant à autonomiser les femmes et les filles, à inciter les décideurs à mettre en œuvre des politiques publiques prenant en compte les besoins spécifiques des femmes et des filles notamment en matière de gestion de l’hygiène menstruelle (GHM).

Au Sénégal, et dans de nombreux pays d’Afrique, les menstruations sont encore considérées comme un sujet tabou. On estime qu’au Sénégal, les femmes perdent entre 40 et 45 % de leurs revenus pendant leurs menstruations, et que 40 % des filles âgées de 9 à 17 ans manquent l’école au moins une fois par semaine pendant leurs règles[1]. Dans le cadre du Projet « GHM : du tabou au pouvoir économique », Speak Up Africa et KITAMBAA mettront en œuvre des actions concrètes pour une meilleure gestion de l’hygiène menstruelle à travers un engagement accru des femmes et des filles, mais surtout des autorités locales et des leaders religieux. Le Projet mobilisera les communautés sénégalaises à travers les réseaux sociaux et favorisera l’engagement des autorités locales et des leaders religieux en vue de la création d’un environnement favorable à une meilleure gestion de l’hygiène menstruelle.

L’approche de Speak Up Africa et de KITAMBAA mettra à contribution une série de formations dédiées au renforcement des capacités des femmes membres de Groupements d’intérêts économiques (GIE) et Groupements de promotion féminine (GPF) et des jeunes filles dans le domaine de la GHM. Ces formations visent non seulement à autonomiser les jeunes filles et les femmes à travers des activités génératrices de revenus, notamment la commercialisation de kits hygiéniques, mais également à fournir à chaque fille et femme en âge de procréer un kit de serviettes hygiéniques réutilisables répondant à leurs besoins. L’une des initiatives clés découlant de ce projet est la mise en place d’un laboratoire mobile dédié à la gestion de l’hygiène menstruelle et destiné aux communautés de Sandiara, au Sénégal.

« S’assurer que les femmes puissent gérer leurs menstruations avec dignité est primordial au succès de notre nation. Notre mission est de faire en sorte que les filles puissent aller à l’école et d’autonomiser les femmes en les sensibilisant aux enjeux de la santé et de l’hygiène menstruelle et en leur apportant des solutions. Nous sommes fières de pouvoir poursuivre ce travail et d’aider les filles et les femmes les plus vulnérables à reconquérir leurs droits au bien-être, à la dignité et au confort. »

a déclaré Yaye Hélène Ndiaye, Fondatrice et Directrice Exécutive de KITAMBAA.

Le Projet « GHM : du tabou au pouvoir économique » aidera les femmes et les filles sénégalaises à briser le silence autour des menstruations, à sensibiliser en faveur de la prise en compte de la gestion de l’hygiène menstruelle comme priorité de santé publique et à une meilleure intégration de ces questions dans les politiques de façon à aider les filles et les femmes à réaliser leur plein potentiel. En brisant les tabous autour des menstruations et en améliorant l’accès aux produits hygiéniques réutilisables ainsi qu’aux infrastructures d’assainissement nécessaires, le Projet permettra à un plus grand nombre de filles de participer aux activités quotidiennes de leurs communautés et de contribuer au développement de leur pays.

« Cela fait déjà des années que Speak Up Africa a identifié le manque criard de connaissances sur la gestion de l’hygiène menstruelle au Sénégal. Pour répondre à ce besoin, nous avons lancé la campagne « Menstrues sans tabou », mais six ans plus tard, il est clair qu’il reste encore du travail. En tant que femmes, nous reconnaissons l’importance d’avoir accès aux produits et aux infrastructures nécessaires pour une gestion adéquate de la santé et de l’hygiène menstruelle pour que les jeunes filles et les femmes mènent des vies dignes et en bonne santé. Nous sommes heureuses de nous associer à KITAMBAA dans ce Projet pour soutenir la croissance économique et le développement des femmes au Sénégal. »

a ajouté Yacine Djibo, Fondatrice et Directrice Exécutive de Speak Up Africa.

Ce Projet a été lancé avec le soutien financier de la Francophonie avec Elles, une initiative spécialement conçue par l’Organisation Internationale de la Francophonie visant à soutenir les femmes touchées par la crise de la COVID-19. Le Fonds a jusqu’à présent soutenu 59 projets dans 20 pays francophones. Pour plus d’informations sur « GHM : du tabou au pouvoir économique », rendez-vous sur https://www.speakupafrica.org/fr/program/no-taboo-periods/.


[1] Statistiques du Ministère de l’Éducation Nationale du Sénégal, 2013.

Did you find this article interesting ?

Share it!

Apply online :

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.