Pourquoi l’assainissement autonome se doit de devenir une priorité de santé publique à Ouagadougou

Blog • 17 September 2019

Alidou Bandé, vidangeur manuel à Ouagadougou, Burkina Faso

Il y a 15 ans, j’ai constaté pour la première fois l’insalubrité présente dans de nombreux quartiers de Ouagadougou, la capitale du Burkina Faso. Je travaillais alors comme photographe professionnel, mais j’ai alors décidé de devenir vidangeur manuel. Le manque de sites adéquats pour le traitement des boues de vidange est un énorme problème à Ouagadougou où le système d’assainissement de la ville fonctionne à 95 % de façon autonome.

Dans une ville si dépendante des vidangeurs manuels, je suis fière d’avoir facilité la construction de plus d’une douzaine de latrines au sein de ménages défavorisés. Encouragé par ce succès, j’ai créé, avec 24 de mes confrères, l’Association Burkinabè pour l’Assainissement et la Protection de l’Environnement, qui soutient les efforts des vidangeurs manuels de la ville et contribue à créer un environnement plus propre et plus sain pour de nombreux habitants.

J’ai eu le plaisir d’accueillir, il y a deux semaines, l’équipe de Speak Up Africa à Ouagadougou pour une visite sur le terrain et pour discuter de certains des défis auxquels je suis actuellement confronté, ainsi que des solutions potentielles. Mettre en lumière l’importance d’un assainissement et d’un accès à l’eau potable adéquats requiert la collaboration de tous afin de sensibiliser au mieux le grand public. D’autre part, il est crucial de discuter et d’échanger sur notre profession afin d’améliorer les idées que les populations peuvent avoir sur nous et j’espère que davantage d’organisations de la société civile nous rejoindront dans la promotion de ce métier vital.

Lorsque les déchets ne sont pas confinés en toute sécurité, ils s’échappent dans l’environnement, polluant les lieux où les gens vivent, travaillent et s’amusent, et ce sont toujours les plus défavorisés et les plus marginalisés qui souffrent, de manière disproportionnée, du manque d’infrastructures adéquates en matière d’assainissement. Cette crise de l’assainissement provoque des problèmes de santé et propage des maladies, nuisant au potentiel humain et économique de communautés entières. Les gouvernements devraient veiller à ce que les efforts soient axés sur l’amélioration des services d’assainissement pour tous et en particulier pour les populations les plus défavorisées et marginalisées en Afrique de l’Ouest.

Avec l’explosion démographique et l’augmentation correspondante des logements précaires que connait actuellement Ouagadougou, je ne peux que constater l’aggravation de l’inefficacité des systèmes de traitement des eaux usées et la non-intervention des gouvernements et des municipalités.

Les initiatives venant de la société civile en sont d’autant plus encourageantes, le Prix de la Bourse des Médias de l’Assainissement d’Afrique lancé par Speak Up Africa début septembre en est un bel exemple. En soutenant les journalistes qui informent les populations et les décideurs sur la nécessité de disposer de services d’assainissement adéquats et les obstacles à l’amélioration de l’accès à l’assainissement à travers l’Afrique, nous pourrons améliorer la santé publique et la vie de millions d’individus sur le continent.

Did you find this article interesting ?

Share it!

Apply online :

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.