Pour un monde exempt de maladies tropicales négligées

Opinion • 30 January 2020

Tout au long de ma carrière, j’ai soutenu diverses causes en faveur des couches défavorisées et notamment des enfants qui représentent notre futur. Depuis longtemps il me tient à cœur de contribuer à l’amélioration des conditions de vie de nos populations.

C’est ainsi que je me suis engagé dans la lutte contre le paludisme, il y a des années, et c’est récemment que j’ai appris l’ampleur des maladies tropicales négligées (MTN) et leur impact sur les populations africaines et ailleurs dans le monde.

Si l’Afrique porte près de 40 % du fardeau mondial de ces maladies, il n’est pas étonnant que nos populations soient les plus exposées et impactées. Nous devons donc, tous ensemble, faire plus d’efforts pour sensibiliser nos concitoyens et les informer sur ces maladies. Notre rôle est de mieux les protéger contre ces infections peu connues. 

Les MTN, qui peuvent être prévenues et traitées, touchent souvent les couches les plus vulnérables de la société. Sans traitement, elles conduisent à la cécité ou la défiguration et peuvent causer de graves handicaps.

Voilà les raisons pour lesquelles j’ai décidé de contribuer et de participer à la recherche de solutions, à travers la Fondation Youssou Ndour, dont l’objectif est de soutenir et d’agir pour de meilleures conditions de vie pour nos enfants ainsi que pour les plus démunis.

Quand j’ai appris qu’au Sénégal, 4,4 millions de personnes ont besoin d’un traitement préventif contre au moins une MTN et qu’elles n’y ont pas accès, j’ai mesuré l’ampleur de la situation. En faisant une telle lecture, je me suis dit qu’il était urgent de faire davantage pour les combattre.   

La première Journée mondiale de lutte contre les MTN permettra de sensibiliser les gens aux défis de ces maladies et aux opportunités que nous devons saisir collectivement pour les vaincre et alléger la souffrance des malades.

Ensemble, nous pouvons et devons lutter et faire face à ce problème de santé publique.  

Il faut faire confiance aux populations, car elles peuvent relever le défi et réaliser des progrès incroyables dans la lutte contre les MTN. La preuve, de 2010 à 2016, le nombre de personnes à risque de contracter une MTN a diminué de 25 %, ce qui signifie que plus de 400 millions de personnes n’ont plus besoin de traitement. J’ai donc bon espoir de voir un progrès dans cette lutte.

Notre beau continent a montré que quand nous agissons ensemble, nous sommes plus forts. Ce combat contre les MTN n’est pas différent des autres. Je suis fier de lutter contre les maladies tropicales négligées et vous demande de vous joindre à moi, pour que tous ensemble, nous disions non aux MTN une fois pour toutes !

Rejoignez la Fondation Youssou Ndour et apportez votre soutien à la lutte contre les MTN en signant le Manifeste du mouvement « Non aux MTN », pour qu’ensemble, nous puissions parvenir à une Afrique exempte de maladies tropicales négligées.

Par Youssou Ndour

Did you find this article interesting ?

Share it!

Apply online :

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.