L’initiative “Zéro Palu ! Je m’engage” portée auprès des experts santé de l’Union Africaine

Communiqué de presse • 16 June 2022

Dakar, les 14 et 15 juin 2022 – Les experts de la santé en première ligne de la lutte contre le paludisme dans les États membres de l’Union africaine (UA) se sont réunis lors de la réunion du Comité consultatif d’experts d’AIDS Watch Africa (AWA) 2022, les 14 au 15 juin derniers 2022 à Dakar. Cette réunion visait à examiner les questions qui nécessitent le renouvellement d’un engagement politique de la part des chefs d’État et de Gouvernements africains.

Sur le thème « Tirer parti des interventions en matière de sécurité alimentaire et nutritionnelle pour accélérer les actions visant à mettre fin au VIH/SIDA, à la Tuberculose et à éliminer le Paludisme d’ici 2030. », les experts se sont entretenus sur la stratégie et le plan de plaidoyer élaborés par l’organisation à but non lucratif de communication stratégique et de plaidoyer, Speak Up Africa, pour encourager les efforts mis en œuvre dans la lutte contre le paludisme en Afrique.

L’occasion pour Speak Up Africa de mettre en lumière les progrès collectifs réalisés dans le cadre de la campagne “Zéro Palu ! Je m’engage”, lancée au Sénégal en 2014 et désormais co-dirigée par le Partenariat RBM pour en finir avec le paludisme et l’Union africaine depuis juillet 2018. À date, 23 pays africains ont lancé la campagne à l’échelle nationale alors que 5 pays, le Sénégal, le Bénin, le Burkina Faso, l’Ouganda et bientôt le Ghana, ont lancé l’initiative « Zéro Palu ! Les entreprises s’engagent » afin de renforcer un engagement concret du secteur privé en faveur de la lutte contre cette maladie entièrement évitable et traitable.

« Le paludisme n’est pas une fatalité que notre continent doit accepter. Nous pouvons faire de l’élimination du paludisme une réalité, si seulement nous reconnaissons et favorisons le rôle actif que chacun d’entre nous peut jouer, de l’individu aux secteurs public et privé » a déclaré Fara Ndiaye, Directrice exécutive adjointe de Speak Up Africa. Cette dernière en a également interpellé l’assemblée présente sur l’impact plus global du paludisme en Afrique, précisant qu’au-delà des statistiques, ce sont des vies humaines qui sont en jeu.

Lors de son allocution, Mme Ndiaye a également rendu un vibrant hommage à El Hadj Diop, ambassadeur de la lutte contre le paludisme, décédé en avril dernier, sous le regard ému de son fils, Alpha Diop et de l’assemblée. Suite au décès brutal de sa fille Ami atteinte par la maladie, El Hadj Diop avait alors décidé, il y a plus de 20 ans, de consacrer sa vie à la lutte contre le paludisme en créant l‘Association islamique Sopey Mohamed (AISM), devenue la principale source d’éducation de Thiénaba pour agir contre le paludisme. El Hadj Diop n’est plus de ce monde mais il restera dans les mémoires comme l’un des plus grands champions de la lutte contre le paludisme en Afrique.

À la fin de l’événement, les experts ont réuni dans un rapport des recommandations compilées qui seront présentées lors de la prochaine Assemblée des chefs d’États et de Gouvernements de l’Union africaine en 2023.

La Ministre de la Santé et de l’Action social de la République du Sénégal Dr. Marie Khémess Ngom Ndiaye était également présente pendant l’événement. Pour clôturer la séance, Dr. Margaret Agama-Anyetei, Directrice par intérim de la santé et des affaires humanitaires à la commission de l’Union Africaine a remercié l’ensemble des participants et a appelé l’ensemble des experts à l’action afin de pouvoir éliminer le paludisme, le VIH/SIDA et la tuberculose d’ici 2030.

Did you find this article interesting ?

Share it!

Apply online :

  • Taille max. des fichiers : 200 MB.
  • Taille max. des fichiers : 200 MB.
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.