Les scientifiques africains lancent un appel pour investir en urgence dans la recherche et le développement en matière de santé publique

Communiqué de presse • 10 December 2021

Les scientifiques exhortent le soutien des gouvernements africains, des agences multilatérales et des entreprises pour améliorer la qualité et l’accessibilité des systèmes de santé et lutter contre la désinformation.

Dakar, le 10 Décembre, 2021 – Aujourd’hui, en marge du 4ème Forum Galien Afrique qui se tient à Dakar, au Sénégal, d’éminents scientifiques africains lancent un appel pour parvenir à un renforcement de la coopération scientifique régionale et des investissements accrus dans la recherche sur la santé, en réponse à une augmentation inquiétante de la désinformation sur le continent.

Les scientifiques, dont les professeurs Awa Marie Coll-Seck et Samba Sow, participent à l’initiative des « Voix africaines de la science », lancée par l’organisation à but non lucratif de communication stratégique et de plaidoyer basée à Dakar, Speak Up Africa. Cette initiative vise à souligner l’importance d’un investissement accru dans le secteur de la recherche et du développement en Afrique tout en instaurant la confiance dans l’innovation en matière de santé.

La pandémie de la COVID-19 a illustré l’importance de la science, qui en Afrique est minée par la désinformation, ce qui accroît l’hésitation à se faire vacciner et empêche le développement et l’adoption de nouveaux outils. Pour renforcer la résilience, ce groupe de scientifiques appelle à une augmentation des investissements nationaux dans les capacités scientifiques et de fabrication, à l’intensification de la transformation numérique de l’Afrique et au renforcement de l’accès aux informations de santé publique.

La pandémie mondiale a également mis en évidence la nécessité d’une plus grande proactivité et d’une plus grande appropriation de la part des gouvernements africains pour s’attaquer au déficit croissant de l’Afrique en matière de soins de santé et répondre rapidement et efficacement aux futures menaces sanitaires.

Cette déclaration intervient alors que 615 millions d’Africains n’ont toujours pas un accès suffisant à des soins de santé de qualité. Alors que l’Afrique concentre près de la moitié des décès mondiaux dus à des maladies transmissibles, l’Afrique subsaharienne ne représente qu’environ 1% de la production scientifique mondiale.

« L’échéance des Objectifs de développement durable 2030 des Nations unies se rapprochant de plus en plus, il est essentiel de se mobiliser pour relever ce défi et dès maintenant. L’Afrique doit investir dans la recherche et le développement basés sur ses besoins, pour parvenir à l’équité en matière de santé, mais il faut que nos gouvernements, notre société civile, nos chercheurset nos entreprises agissent d’une manière coordonnée et synergique pour que nous puissions atteindre cet objectif. »

Professeure Awa Marie Coll-Seck, Ministre d’État du Sénégal et Présidente du comité scientifique du Forum Galien Afrique

« En fin 2022, la technologie à elle seule créera 133 millions d’emplois dans le monde. Pour que nous passions de pays en voie de développement à pays développés, nos gouvernements doivent investir maintenant dans l’éducation et la rechercher et le développement car le retour sur investissement sera extrêmement important. »

Imodoye Abioro, CEO de Healthbiotics et lauréat de la première édition du Prix des jeunes innovateurs africains pour la santé

Reconnaissant l’importance de soutenir les femmes dans le développement de solutions dirigées par des femmes, Speak Up Africa et IFPMA ont également lancé l’Incubateur pour l’innovation féminine. Cette initiative vise à combler les lacunes flagrantes en matière d’innovation dirigée par des femmes et à s’attaquer aux obstacles supplémentaires auxquels les femmes sont confrontées pour faire passer leurs idées sur le monde de l’entreprise du concept à la mise en œuvre. 

En outre, Speak Up Africa a organisé deux discussions lors du Forum des jeunes du Galien Afrique. L’une présentant les trois vainqueurs du premier Prix des jeunes innovateurs africains pour la santé et l’autre mettant à l’honneur le leadership des jeunes pour atteindre des changements durables au niveau communautaire.

« Le moment est venu de célébrer et de promouvoir le leadership scientifique existant en Afrique et d’écouter les appels de nos experts les plus fiables et les plus crédibles. Le Forum Galien Afrique, qui se déroule actuellement, offre une parfaite plateforme pour amplifier les voix des scientifiques africains tout en s’engageant auprès de la prochaine génération de futurs leaders.« 

Yacine Djibo, Fondatrice et directrice exécutive de Speak Up Africa

Découvrez l’intégralité de la lettre ouverte des Voix africaines de la science, rendez-vous sur Le Point Afrique.

Liste des signataires :

  1. Professor Elizabeth Bukusi, Chief Research Officer at the Kenya Medical Research Institute (KEMRI), Kenya
  2. Prof. Georgina Odaibo, Head of Virology Department, University of Ibadan, Nigeria
  3. Prof. Christian Happi, Professor of Molecular Biology Redeemers University, Nigeria
  4. Dr. Clement Meseko, National Veterinary Research Institute Jos, Nigeria
  5. Prof Glenda Gray, President and CEO of South African Medical Research Council (SAMRC), South Africa
  6. Dr Carol Benn, Breast Disease Expert, South Africa
  7. Pr Abdou Salam Fall, Coordinator of the Research Laboratory on Economic and Social Transformations (LARTES – IFAN), Senegal
  8. Pr Samba Sow, Director of Center of Vaccine Development Mali, Mali
  9. Dr. Neema Kaseje, Surgeon, Médecins Sans Frontières, Kenya
  10. Prof. Oyawale Tomori, Professor of Virology, Former Vice-Chancellor, Redeemers University, Nigeria

Did you find this article interesting ?

Share it!

Apply online :

  • Taille max. des fichiers : 200 MB.
  • Taille max. des fichiers : 200 MB.
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.