Le temps nous est compté : disons non aux maladies tropicales négligées

10 December 2018

Auteur : Didier Drogba

À l’occasion de la célébration du 100e anniversaire du remarquable Nelson Mandela lors du Festival de Global Citizen Festival prévu le 2 décembre 2018 en Afrique du Sud, je me remémore l’incroyable héritage d’un homme que j’ai eu la chance d’appeler « Papa ». Plus que jamais, Madiba continue m’inspire à défendre les personnes vulnérables et à veiller à ce que tous aient la possibilité de mener une vie meilleure.

Deux éléments sont essentiels pour l’amélioration de notre vie et celle de nos enfants : l’éducation et la santé. Sans connaissances, nous ne pouvons pas atteindre notre plein potentiel ; sans une bonne santé, nous ne pouvons pas aller à l’école, occuper un emploi ou encore être un membre productif de la société.

Au fil des ans, je me suis engagé à offrir un meilleur accès aux possibilités d’éducation et aux soins de santé à mes concitoyens africains. J’ai appris à connaitre les forces qui menacent le bien-être des gens et j’ai œuvré à les combattre par le biais de ma Fondation. J’ai récemment découvert que l’une des menaces les plus persistantes auxquelles sont confrontés les africains aujourd’hui est un groupe de maladies appelées Maladies Tropicales Négligées (MTN).

Les MTN ont reçu peu d’attention dans le passé, même si elles affectent 1,5 milliard de personnes dans le monde et environ 600 millions de personnes en Afrique. Ces maladies sont dévastatrices et entrainent la cécité, des défigurations graves, des douleurs chroniques, des handicaps physiques et mentaux, et même la mort. Elles entravent la capacité des adultes à travailler et celle des enfants à aller à l’école, à devenir forts et à être en bonne santé. Les MTN affectent les communautés les plus pauvres, les plus isolées et les plus vulnérables – celles qui n’ont pas accès à une eau salubre, à un assainissement sûr et à des soins de santé de qualité – rendant encore plus difficile de mettre un terme au cycle de la pauvreté.

Néanmoins, cette situation est enfin en train de changer. Les pays Africains se consacrent maintenant à éliminer ces maladies affligeantes une fois pour toutes. Les gouvernements se joignent aux organisations philanthropiques, aux pays donateurs et aux sociétés pharmaceutiques pour sensibiliser le public aux MTN, rendre les mesures préventives et les traitements plus accessibles et enfin, rassembler les ressources financières nécessaires pour les combattre. L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a créé le Projet spécial élargi pour l’élimination des maladies tropicales négligées (ESPEN), chargé de coordonner la lutte contre les MTN et d’assurer la distribution effective des médicaments qui vont améliorer la vie des personnes les plus exposées. Le gouvernement belge vient d’annoncer son partenariat avec la Fondation Bill & Melinda Gates visant à soutenir la mission d’ESPEN et ainsi contribuer à la lutte régionale contre les maladies tropicales négligées.

Nous avons déjà remporté des victoires majeures. Grâce aux 17,8 milliards de dollars de dons de médicaments versés par les plus grandes sociétés pharmaceutiques du monde, 1 milliard de personnes ont été traitées pour au moins une MTN. L’année dernière, le Togo est devenu le premier pays d’Afrique Subsaharienne à éliminer la filariose lymphatique et, cette année, le Ghana a éliminé le trachome. En redoublant d’efforts et en maintenant notre objectif, davantage de pays africains pourront obtenir des résultats similaires.

Au cours de ma carrière, j’ai appris que la seule façon de gagner un match est que tous les membres de l’équipe travaillent ensemble et jouent leur rôle. C’est la raison pour laquelle j’encourage tout le monde à rejoindre à Speak Up Africa et à la campagne « Non aux MTN ». Cette dernière est conçue pour s’assurer que toutes les parties prenantes jouent leur rôle dans la lutte contre ces maladies. Non aux MTN vise à inciter les élus à prioriser les MTN et à accélérer les progrès en vue de leur contrôle et de leur élimination. La campagne veille à ce que des fonds suffisants, provenant à la fois des secteurs publics et privés, soient consacrés à la lutte et sensibilise les populations – leaders locaux, enseignants, chefs d’entreprises, parents et enfants – sur ces maladies afin qu’elles puissent faire le nécessaire pour y mettre un terme.

Je suis honoré de participer à ce combat et d’apporter ma voix à cette cause importante. J’ai espoir, qu’avec l’aide d’autres athlètes et personnalités, nous pourrons utiliser la campagne Non aux MTN pour sensibiliser nos concitoyens sur ces maladies et montrer qu’elles sont à la fois évitables et traitables. J’exhorte également les gouvernements et les institutions à utiliser leur pouvoir et plateformes pour éliminer les maladies tropicales négligées. Nous ne devons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour veiller à ce que tout le monde – peu importe leur lieu de résidence et leurs moyens financiers – ait accès aux services de santé dont ils ont besoin et qu’ils méritent.

Did you find this article interesting ?

Share it!

Apply online :

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.