Le Sénégal adopte un nouveau plan national de plaidoyer pour la vaccination de routine

Communiqué de presse • 20 June 2022

La vaccination est l’un des investissements les plus rentables dans le domaine de la santé car il permet d’éviter 2 à 3 millions de décès par an. Pourtant, bien que la couverture vaccinale se soit largement propagée à travers tout le continent, avec la réduction des cas de méningite et de rougeole, ces dernières années, les efforts ont ralenti.

Au Sénégal, le Programme Élargi de Vaccination (PEV) est présent depuis 2001 et couvre 14 maladies dont la tuberculose, la poliomyélite, le tétanos, la diphtérie, l’hépatite B, la coque- luche, les infections à Hib, les infections à pneumocoque, la rubéole et la rougeole, la fièvre jaune, les diarrhées à rotavirus et le cancer du col de l’utérus.

Grâce aux campagnes conduites par le PEV, 7 enfants sur 10 ont reçu tous les vaccins recommandés dans l’ensemble du pays et 84% de toutes les structures sanitaires offrent des services de vaccination infantile.

Néanmoins, la pandémie de la COVID-19 a déstabilisé la vaccination de routine en ralentissant le rythme. En 2020, selon l’Organisation Mondiale de la Santé et l’UNICEF, 23 millions d’enfants n’ont pas reçu les vaccins infantiles de base dans le cadre des services de vaccination de routine, soit 3,7 millions de plus qu’en 2019. Rehausser le profil de la vaccination de routine est un enjeu de taille, après cette crise sanitaire.

Ainsi, du 20 au 24 juin 2022, le Programme Élargi de Vaccination du Sénégal, avec le soutien technique et financier de Speak Up Africa, organise un atelier d’élaboration du Plan national de plaidoyer en faveur de la promotion de la vaccination de routine, à Thiès.

L’objectif de cet atelier est de doter le PEV d’un plan national de plaidoyer afin d’harmoniser la programmation des actions de plaidoyer et de garantir la conformité des interventions avec ses priorités actuelles.  Aujourd’hui le défi principal du PEV est de conserver les acquis et pour y arriver il est important que toutes les couches de la société sénégalaise, notamment les OSC et le secteur privé, soient engagées durablement.

Durant ces cinq jours, près de quarante acteurs issus du secteur de la santé, des médias et blogueurs ainsi que des partenaires techniques, se réunissent pour échanger autour des défis de la vaccination, identifier des pistes de solution et enfin établir un plan d’action dans le cadre du plaidoyer national.

« Grâce à l’élaboration de ce plan national de plaidoyer, nous pourrons travailler de concert avec l’ensemble des parties prenantes, les pouvoirs publics, le secteur privé, la société civile et les médias afin de renforcer le système actuel de la vaccination et s’assurer que chaque enfant puisse bénéficier de ses vaccins. »

Dr Abdoulaye MANGANE, Immunologue, Direction de la Prévention

Depuis 2016, Speak Up Africa travaille aux côtés de l’alliance GAVI et les Programmes Élargi de la Vaccination du Sénégal et du Tchad pour augmenter les niveaux de couverture vaccinale et notamment en faisant de la vaccination une priorité auprès des décideurs politiques.

« Pour permettre le renforcement des systèmes de vaccination et l’introduction de nouveaux vaccins, tous les secteurs doivent être présents autour de la table afin que la vaccination soit considérée comme une priorité auprès des décideurs politiques. Encore aujourd’hui, près de 20 millions d’enfants dans le monde n’ont toujours pas reçu les vaccins essentiels leur garantissant une bonne santé. Nous devons plus que jamais redoubler nos efforts car chaque vaccin compte. »

Yaye Sophietou DIOP, Responsable du Plaidoyer, Speak Up Africa

Did you find this article interesting ?

Share it!

Apply online :

  • Taille max. des fichiers : 200 MB.
  • Taille max. des fichiers : 200 MB.
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.