Journée Mondiale de l’Eau 2019 : Les autorités locales ont un rôle essentiel à jouer afin que personne ne soit laissé pour compte

22 March 2019

À l’heure actuelle à travers le monde, plus de 2.1 milliards de personnes n’ont toujours pas accès à l’eau potable. Un mauvais approvisionnement en eau à un impact négatif sur la santé, la sécurité alimentaire et l’éducation, ce qui intensifie les inégalités à travers le monde. L’eau, qui est la ressource la plus importante de la vie est au cœur du développement durable et de toutes les activités économiques, sociales et environnementales.

L’Objectif 6.2 des Nations Unies en matière de développement durable est très précis, tout le monde doit avoir accès à l’eau potable d’ici 2030. En 2010, l’ONU a reconnu le droit à l’eau potable et l’assainissement comme un droit humain fondamental.

Alors que l’année 2030 approche à grands pas, et qu’une personne sur trois vit toujours sans un approvisionnement adéquat en eau potable en Afrique, la Journée mondiale de l’eau est d’autant plus cruciale pour accélérer nos efforts et nous assurer un meilleur accès à l’eau à l’échelle mondiale.

Le thème de cette année pour la Journée Mondiale de l’Eau « Ne laisser personne pour compte » est fondamental pour atteindre les objectifs de développements durables de 2030, soulignant que tout le monde doit pouvoir bénéficier des progrès réalisés. Partout dans le monde des hommes, des femmes, et des enfants vivent toujours sans approvisionnements adéquats à l’eau et, pour améliorer cette situation, les maires et autorités locales ont un rôle essentiel à jouer.

Lors de la conférence AfricanSan 5 qui s’est tenue le mois dernier au Cap en Afrique du Sud, il était encourageant de voir les représentants locaux de toute l’Afrique prendre de nouvelles mesures pour améliorer les approvisionnements sanitaires locaux avant 2030. Ils s’y sont ainsi engagés à intégrer des stratégies d’assainissement équitables dans leurs plans gouvernementaux, d’élaborer une vision à l’échelle locale alignée sur les ODD et, d’établir un dialogue entre les autorités locales.

Les municipalités sont de plus en plus responsables de la gestion de l’assainissement en raison des politiques gouvernementales décentralisées. Ainsi, si les autorités locales apprennent à gérer efficacement les ressources en eau, l’assainissement et l’accès à l’eau potable peuvent être réformés.

Pour y arriver, la politique locale d’assainissement doit être basée sur une compréhension claire de la situation locale actuelle et doit être gérée par un département ou une entité de gestion dédiée. Un département qui peut servir comme point de contact avec les intervenants gouvernementaux, les services locaux, les services publics et les conseils de gestion des boues de vidanges pour élaborer une approche d’assainissement inclusive et multisectorielle qui est accessible à tous. Le financement aussi est également crucial. Les autorités locales doivent déterminer et allouer les fonds nécessaires à la mise en œuvre de la stratégie de la ville, en veillant à ce qu’il y ait un budget annuel pour la planification de l’assainissement, ainsi que des taxes pour soutenir une partie des coûts.

L’amélioration, la conception et la mise en œuvre de programmes d’assainissement à travers l’Afrique est un pilier essentiel de notre travail. En cette Journée Mondiale de l’Eau, nous exhortons les autorités locales de veiller à ce que personne ne soit laissé pour compte. Les populations ne peuvent plus vivre avec des installations sanitaires inadéquates. Nous devons agir maintenant.

Did you find this article interesting ?

Share it!

Apply online :

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.