Ecobank Burkina et le Ministère de la santé lancent l’initiative « Zéro Palu ! Les entreprises s’engagent » pour en finir avec le paludisme

Communiqué de presse • 22 April 2021

Le Ministre de la Santé, Pr Charlemagne Ouedraogo a procédé ce jeudi 22 avril 2021 au lancement  officiel de l’intiative « Zéro Palu ! Les entreprises s’engagent » initiée par Ecobank et l’organisation à but non lucratif basée à Dakar, Speak Up Africa.

Le 2 juillet 2018, 55 chefs d’Etat et de Gouvernement africains ont adopté le mouvement « Zéro Palu ! Je m’engage ». Le Burkina Faso fait parti des 19 pays qui ont lancé ce mouvement à ce jour dont l’objectif est de raviver les mouvements de base – guidés par des individus, des familles, des communautés, des chefs religieux, des hommes d’affaires, des dirigeants politiques et d’autres membres de la société – pour que chacun prenne ses responsabilités dans la lutte pour l’élimination du paludisme.

Le paludisme constitue un véritable problème de santé publique au Burkina Faso. En 2018, l’approche « high burden to high impact » (HBHI, « D’une charge élevée à un fort impact ») a été initié par l’Organisation mondiale de la santé et le partenariat RBM. Cette approche est menée par 11 pays, dont 10 en Afrique subsaharienne, qui concentrent près de 70 % des cas et décès dus au paludisme dans le monde. Le Burkina Faso fait parti des 5 pays francophones les plus impaludés en Afrique.

Les pays de l’approche HBHI ont abandonné l’idée d’une démarche « universelle », choisissant au contraire d’utiliser des données et informations collectés localement pour mettre en oeuvre des réponses adaptées. Malgré la mise en œuvre de stratégies et d’interventions majeures au Burkina Faso, les données statistiques restent toujours préoccupantes avec plus de 11 millions de cas et 4 300 décès enregistrés en 2020. Plus de 11 millions de cas et 4 300 décès ont été enregistrés en 2020[1]

« Cette initiative est l’occasion pour le pays de maintenir le paludisme au centre de ses préoccupations notemment à travers l’engagement du secteur privé. C’est le reflet de l’engagement de son excéllence M. Roch Kaboré, président du Burkina Faso, à accélérer les efforts pour éliminer cette maladie »

Dr Adbourahmane Diallo, Directeur général du Partenariat RBM pour en finir avec le paludisme

Le Burkina Faso est le troisième pays à lancer cette initiative après le Bénin et le Sénégal qui vise à appuyer la campagne panafricaine « Zéro Palu ! Je m’engage » sur le volet de l’engagement du secteur privé. L’initiatitive « Zéro Palu ! Les entreprisese s’engagent » a pour objectifs :

  • Favoriser la mobilisation des ressources nationales pour un financement durable de la lutte et de l’élimination du paludisme ;
  • Mobiliser les entreprises et les chefs d’entreprise en faveur du contrôle et de l’élimination du paludisme ;
  • Maximiser les réseaux et partenaires de Ecobank pour renforcer ou créer des plateformes collaboratives.

« La nécessité de nous engager dans cette lutte est donc plus qu’évidente. Car si nous voulons continuer à produire de la richesse, nous devons pouvoir nous reposer sur une population en pleine santé et dont toute l’énergie est focalisée sur le travail. Le constat est que le paludisme rime souvent avec absentéisme chronique, hospitalisation, détresse psychologique, et j’en passe. Toute chose capable de donner un coup d’arrêt à la machine de production ».

M. Moukaramou Chanou, Directeur Général de Ecobank Burkina Faso

Le paludisme demeure un lourd fardeau pour le Burkina Faso et c’est pour cela que le gouvernement Burkinabè a placé la lutte contre le paludisme au centre de ses priorités à travers la mise en place du nouveau Plan Stratégique National de lutte contre le paludisme 2021-2025.  Ce Plan fournit les orientations, les stratégies et les approches à mettre en œuvre pour atteindre les objectifs d’élimination du paludisme d’ici 2030. La lutte contre le paludisme nécessite une intervention multisectorielle à travers le renforcement des interventions et des stratégies innovantes en impliquant tous les acteurs de développement dont les organisations de la société civile qui étaient en atelier d’engagement le en janvier 2021 et le 21 avril 2021 pour s’approprier le Plan Stratégique National.

« L’engagement des entreprises du secteur privé demeure crucial. C’est pourquoi, nous accueillons à sa juste valeur, le secteur privé sous le leadership de ECOBANK qui se joins à la lutte contre le paludisme aux côtés de l’État. Nous sommes convaincus qu’avec la mobilisation des acteurs comme Ecobank, nous pourrons pleinement compter sur les entreprises du secteur privé comme partenaires stratégiques de la lutte contre le paludisme au Burkina. »

Pr Charlemagne Ouedraogo, Ministre de la santé

Convaincu que l’élimination du paludisme exige la contribution de tous les secteurs de la société, Ecobank Burkina a annoncé sa participation à hauteur de 60.000.000 FCFA  au fonds destiné à la lutte contre le paludisme. Cette contribution vise à inciter d’autres entreprises du secteur privé à s’engager et à contribuer en faveur de la lutte contre le paludisme.


Note aux rédacteurs

À propos Ecobank Burkina Faso

Ecobank Burkina Faso est une filiale du Groupe Ecobank, le principal groupe bancaire panafricain indépendant. Le Groupe Ecobank emploie plus de 14.000 personnes au service d’environ 24 millions de clients dans les secteurs de la banque des particuliers, la banque commerciale et la banque de grande clientèle dans 33 pays Africains. Le Groupe possède un agrément bancaire en France et dispose de bureaux de représentation à Addis Abeba en Ethiopie, à Johannesburg en Afrique du Sud, à Beijing en Chine, à Londres au Royaume-Uni et à Dubaï aux Emirats Arabes Unis. Le Groupe offre une gamme complète de produits, services et solutions bancaires notamment les comptes bancaires et de dépôt, la gestion de trésorerie, le conseil, les opérations du trading, la négociation des valeurs et la gestion de patrimoine. Le Groupe est coté en bourse sur plusieurs marchés boursiers à savoir London Stock Exchange à Londres, Nigerian Stock Exchange à Lagos, Ghana Stock Exchange à Accra et la Bourse Régionale des Valeurs Mobilières à Abidjan.

Pour plus d’informations :
Site web Ecobank
Twitter: @EcobankBurkina

À propos de Speak Up Africa 

Basée à Dakar, au Sénégal, Speak Up Africa est une organisation à but non lucratif de communication stratégique et de plaidoyer dédiée à catalyser le leadership africain, favoriser les changements de politiques et renforcer la sensibilisation autour du développement durable en Afrique. À travers nos programmes, nos réseaux et avec l’aide de nos partenaires, nous nous assurons que les décideurs rencontrent les acteurs de terrain, que des solutions soient présentées et que chaque secteur – des citoyens et groupes de la société civile aux partenaires financiers et dirigeants d’entreprises – contribue de manière critique au dialogue et s’efforce d’agir de manière concrète pour la santé et le développement durable sur le continent.

Pour plus d’informations :
Facebook: @SpeakUpAfrica
Twitter: @SpeakUpAfrica1


[1] Rapport 2020 de l’OMS

Did you find this article interesting ?

Share it!

Apply online :

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.