Réduire la morbidité et mortalité des les enfants de moins de 5 ans grâce à la distribution de masse d’azithromycine

Le Projet AVENIR a été officiellement lancé par le Secrétaire Générale de la Gouvernance de Tahoua M. Assali Mahamadou en présence des autorités locales, religieuses et coutumières et organisations à base communautaire de la région de Tahoua. 

Le taux de mortalité chez les enfants âgés de moins de cinq ans, au Niger est l’un des plus élevés au monde, avec environ 108 décès pour 1 000 naissances vivantes. L’étude MORDOR (Macrodiles Oraux pour Réduire les décès avec un Œil sur la Résistance) a démontré que l’administration semestrielle d’azithromycine par voie orale au niveau communautaire ciblant les enfants de 1 à 59 mois au Malawi, en Tanzanie et au Niger permet de réduire le taux de mortalité de 14 % au bout de deux ans. C’est dans cette optique que l’Organisation Mondiale de la Santé a recommandé l’extension de cette stratégie sous le nom de Projet AVENIR au Niger.

«  le Programme AVENIR au Niger examine les effets bénéfiques de l’azithromycine pour prévenir la mortalité à long terme. » 

Mme Maliki Ramatou, Coordinatrice Adjointe du Projet AVENIR

Le projet AVENIR a été lancé pour la première fois en 2020 dans la région de Dosso, Tahoua fait suite et en 2023 , le projet sera lancé dans les régions de Maradi et de Zinder.

A Tahoua 7 villes sont ciblées : Madaoua, Malbaza, Konni, Keita, Bagaroua, Bouza et Illéla. Lors du lancement les acteurs ont souligné la contribution que le Projet AVENIR pourrait avoir pour la réduction de la mortalité infanto-juvénile.

« Nous pourrons contribuer à l’amélioration des conditions de santé de nos enfants contribuant ainsi à la réduction de la mortalité infanto-juvénile et à l’atteinte de l’objectif national d’amélioration des conditions de santé et de vie des populations du Niger »

Le Secrétaire général du gouvernorat de Tahoua a déclaré que grâce au projet AVENIR

M. Assali Mahamadou a exhorté tous les acteurs à s’engager et à soutenir la mise en œuvre de ce projet, il a également invité « les acteurs du projet à impliquer les autorités locales afin de s’assurer de la réussite du projet AVENIR».

 La mise en œuvre de ce projet sera accompagné d’une campagne de plaidoyer et de communication stratégique visant l’engagement de toutes les parties prenantes notamment les acteurs communautaires.

«  l’engagement des autorités sous-nationales est un axe prioritaire pour la réussite de ce projet , pour y arriver une campagne de plaidoyer et de communication à 360° sera mise en œuvre et ce lancement n’est qu’une première étape »

Yaye Sophietou Diop, Responsable plaidoyer au niveau de Speak Up Africa 

Apply online :

  • Taille max. des fichiers : 200 MB.
  • Taille max. des fichiers : 200 MB.
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.