Les dirigeants africains lancent la campagne pour une Afrique sans paludisme

La campagne « Zéro Palu ! Je m’engage » veut donner aux populations africaines les moyens de lutter contre cette maladie mortelle

Lundi 2 juillet 2018 - Aujourd’hui marque le lancement de Zéro Palu ! Je m’engage, une campagne à l’échelle du continent africain, co-dirigée par la Commission de l’Union africaine et le Partenariat RBM pour en finir avec le paludisme, et soutenue par des dirigeants africains. À travers cette campagne les deux institutions visent à engager et impliquer davantage de personnes dans la lutte contre le paludisme, maladie pourtant évitable et curable mais qui continue à tuer plus de 400 000 africains chaque année.

Suite à des rapports de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) indiquant, pour la première fois depuis dix ans, une augmentation des cas de paludisme à travers le monde, la campagne Zéro Palu ! Je m’engage cherche à impulser un mouvement social général en Afrique visant à remettre sur la bonne voie les efforts et succès passés dans la lutte contre le paludisme et en vue d’atteindre les objectifs d’élimination du paludisme d’ici 2030. Entre autres, ces efforts passés ont depuis l’an 2000, contribué à réduire de 60% les cas de paludisme à travers le monde, permettant ainsi de sauver environ 7 millions de vies.

Cette campagne, lancée par Son Excellence M. Macky Sall, Président de la République du Sénégal et Sa Majesté, le Roi Mswati III d’Eswatini dimanche dernier lors de la réunion d’AIDS Watch Africa, à l’occasion du 31e Sommet de l’Union africaine, et approuvée aujourd’hui par 55 chefs d’État et de gouvernement africains, vise à renforcer l’appropriation par les communautés des moyens de prévention et de prise en charge du paludisme, ainsi que la mobilisation de ressources supplémentaires pour cet effort.

Son Excellence M. Paul Kagame, Président du Rwanda et Président de l’Union africaine, a ainsi déclaré :

« Parce que le continent africain supporte plus de 90% de la charge mondiale du paludisme, nous avons souhaité lancer la campagne « Zéro Palu ! Je m’engage » à l’échelle de notre continent et afin d’éliminer la maladie. A travers cette campagne, nous espérons lancer ou relancer les mouvements populaires dans lesquels des particuliers, des familles, des communautés, des chefs religieux, le secteur privé, des dirigeants politiques et d’autres membres de la société promettent de s’engager dans la lutte contre le paludisme ».

Inspiré par la campagne nationale éponyme lancée au Sénégal en 2014, Zéro Palu ! Je m’engage est désormais mise à l’échelle à travers le continent africain pour encourager tous les citoyens – dirigeants politiques, d’entreprises, chefs communautaires et religieux, ainsi que les particuliers, les familles et les communautés – à s’engager personnellement et mettre un terme au paludisme.

À ce jour, plus de 20 pays africains se sont engagés à soutenir la campagne et les Présidents de l’Ouganda, de la Zambie et du Mozambique ont déjà lancé des campagnes nationales de distribution de masse de moustiquaires et œuvrent pour la mise en place de Conseils nationaux de haut niveaux et de groupes parlementaires pour la lutte contre le paludisme. D’autres, y compris les Premières dames du Ghana et du Niger, se sont engagés pour intensifier leurs efforts afin d’inciter les dirigeants et les communautés à lutter contre le paludisme dans leurs pays.

Son Excellence M. Macky Sall, Président de la République du Sénégal a ainsi souligné :

« Au Sénégal, le paludisme a pour longtemps été un problème majeur de santé publique, menaçant le développement socio-économique et la trajectoire de transformation structurelle qui a fermement placé notre pays sur la voie du développement durable. Toutefois, grâce à l’appropriation nationale, à la responsabilité partagée et à la solidarité mondiale, nous pourrons vaincre le paludisme pour de bon ! ».

Sa Majesté, le Roi Mswati III du Royaume d’Eswatini, Président de l’Alliance des dirigeants africains contre le paludisme a affirmé :

« Cette campagne renforce encore notre engagement à éliminer le paludisme en Afrique et nous appelons à présent l’ensemble de la population, à tous les niveaux, à œuvrer avec nous pour libérer notre continent de ce fléau. J’exhorte tous les gouvernements à investir davantage dans la lutte contre cette maladie. Cependant, le succès de cette campagne dépendra des partenariats et de la collaboration entre les secteurs et au sein de la population, car en tant qu’entité gouvernementale, nous ne pourrons gagner la lutte contre le paludisme si nous l’affrontons seuls ».

Cette campagne propose des outils simples visant à renforcer le rôle des communautés au sein des efforts d’élimination du paludisme, continuer à engager les dirigeants afin qu’ils placent la lutte contre le paludisme au sommet de leurs agendas. De plus, cette campagne a pour dessein de forger de nouveaux partenariats à même d’accroître les financements dans la lutte contre le paludisme et afin d’améliorer l’accès pour tous, aux moyens de traitement, de diagnostic et de prévention de cette maladie mortelle. Les ressources sur la campagne sont disponibles auprès de la boîte à outils via le lien www.zeromalaria.africa.

###

Notes aux rédacteurs

Pour obtenir un interview ou plus d’informations sur la campagne et son lancement, prière de contacter le bureau de presse du Partenariat RBM à Grayling à RBMPartnership@grayling.com ou au +44 (0) 20 3861 3747.

Autres citations des portes-parole :

Moussa Faki Mahamat, président de la Commission de l’Union africaine :

« De nombreux pays africains mettent en œuvre la Stratégie africaine en matière de santé pour renforcer leurs systèmes de santé et assurer une couverture de santé universelle à leurs populations. Une solidarité mondiale significative, une responsabilité partagée, des partenariats multisectoriels à divers niveaux et un rôle accru des organisations communautaire ont été des facteurs clés ayant permis de favoriser des changements positifs dans la lutte contre les trois maladies épidémiques – sida, tuberculose et paludisme – sur le continent. Cependant, les efforts pour mettre fin au paludisme en Afrique sont à la croisée des chemins. Le Rapport 2017 sur le paludisme dans le monde a signalé que, pour la première fois depuis plus d’une décennie, les progrès dans la lutte contre le paludisme, sont au point mort, sur le continent africain. »

Dr. Kesete Admasu, PDG du Partenariat RBM pour en finir avec le paludisme :

« La plus grande menace à une lutte efficace contre le paludisme est l’inaction et la complaisance. Nous pouvons être la génération qui mettra fin à cette maladie débilitante. La campagne Zéro Palu ! Je m’engage vise à créer une coalition victorieuse pour l’élimination du paludisme dans tous les pays, en réunissant des partenaires de tous les secteurs. Zéro Palu ! Je m’engage, vous vous engagez, nous nous engageons tous ! »

Son Excellence Madame Aïssata Issoufou Mahamadou, Première Dame de la République du Niger :

« Pour atteindre l’élimination du paludisme en Afrique, la prise de conscience collective est plus que nécessaire et résolument urgente. Je salue l’initiative « Zéro Palu ! Je m’engage » et encourage tout un chacun à rejoindre le mouvement pour qu’ensemble, nous puissions surmonter ce fléau ».

Joy Phumaphi, Secrétaire Exécutive de l’Alliance des dirigeants africains contre le paludisme (ALMA) :

« Zéro Palu ! Je m’engage c’est exactement le type des meilleures pratiques, dirigées et prises en main par l'Afrique, qui permettront d’accélérer notre progrès vers l’élimination du paludisme ».

À propos du Partenariat RBM pour en finir avec le paludisme

Le Partenariat RBM pour en finir avec le paludisme est la plus grande plate-forme mondiale d’action coordonnée contre le paludisme. Initialement créé sous le nom de Partenariat Roll Back Malaria (RBM) en 1998, il mobilise les efforts pour l’action et les ressources et forge un consensus entre les partenaires. Ce Partenariat comprend plus de 500 partenaires, dont des pays impaludés, leurs partenaires de développement bilatéraux et multilatéraux, le secteur privé, des organisations non gouvernementales et communautaires, des fondations et des institutions de recherche et universitaires.

www.endmalaria.org

À propos de l’Union africaine

L’Union africaine est le fer de lance du développement et de l’intégration de l’Afrique, en étroite collaboration avec les États membres de l’Union africaine, les communautés économiques régionales et les citoyens africains. La vision de l’UA est celle d’une Afrique intégrée, prospère et pacifique, sous l’égide de ses propres citoyens et représentant une force dynamique sur la scène mondiale.
www.au.int

À propos de AIDS Watch Africa

Créé à l’occasion du Sommet spécial d’Abuja en 2001, AIDS Watch Africa (AWA) est un dispositif piloté par l’Afrique qui vise à inciter les dirigeants à agir et à mobiliser les ressources nécessaires pour lutter contre le sida, la tuberculose et le paludisme de manière efficace, durable et responsable.

www.aidswatchafrica.net