Rencontre des partenaires de l’Office National d’Assainissement du Sénégal (ONAS) intervenant dans le secteur de l’assainissement autonome

ASSAINISSEMENT AUTONOME ET DÉLÉGATION DE SERVICE PUBLIC, QUELLE APPROCHE POUR ATTEINDRE LES OBJECTIFS DE DÉVELOPPEMENT DURABLE ?

L’accès à un système d’assainissement adéquat est un droit humain, au même titre que le droit à l’éducation ou à la santé. Pourtant à ce jour, en Afrique de l’Ouest, 75% de la population n’a toujours pas accès à un système d’assainissement adéquat. Cette situation se traduit par une production considérable de boues de vidange déversées, la plupart du temps, sans traitement dans l’environnement, dégradant ainsi considérablement l’environnement et la santé des populations. De plus, une mauvaise prise en compte des questions d’assainissement est un frein majeur au développement économique, sanitaire et social pour tout pays en développement.

Pour remédier à ce problème, l’Office National de l’Assainissement du Sénégal (ONAS) a mis en place en 2011, avec l’appui financier de la Fondation Bill et Melinda Gates, le Programme de structuration du marché de boues de vidange (PSMBV). Le Programme qui prend fin le 31 mars 2018, a pour objectif principal d’organiser le marché des boues de vidange de Dakar, afin d’offrir un cadre de vie décent aux ménages démunis en leur assurant l’accès à des installations d’assainissement et des services de vidange mécanique de meilleure qualité et à des prix abordables.

Après sept ans de mise en œuvre, le projet passe à l’échelle avec une emphase sur la forte implication du secteur privé. L’assainissement autonome est un des piliers essentiels à l’atteinte des Objectifs de Développement Durable (ODD). L’ODD 6.2 vise à assurer l’accès de tous, dans des conditions équitables, à des services d’assainissement et d’hygiène adéquats et à mettre fin à la défécation en plein air, en accordant une attention particulière aux besoins des femmes et des filles et des personnes en situation vulnérable.

Alors que le PSMBV s’est jusqu’ici cantonné à organiser le marché des boues de vidange au niveau de Dakar, le programme de délégation de service de l’assainissement autonome de l’ONAS (DS2A) sera implanté dans plusieurs autres villes du Sénégal. A travers cette nouvelle approche, l’ONAS vise à prendre en charge toute la chaîne de valeur des boues de vidange.

Convaincu de la rentabilité du secteur de l’assainissement autonome, l’ONAS a organisé, ce jeudi 1 mars 2018 de 9h00 à 15h00 à l’Hôtel Radisson Blu de Dakar, une table ronde. Cette table ronde a réuni une soixantaine de participants des secteurs public et privé ainsi que ses partenaires techniques et financiers. Cette rencontre a permis d’exposer et d’expliquer les perspectives et opportunités de la mise à l’échelle des efforts de régulation du secteur, à impliquer le secteur privé et tous les acteurs pour enfin assurer la pérennité des progrès en matière d’accès à l’assainissement au Sénégal.

Il est essentiellement ressorti de cet atelier que, l’investissement du secteur privé dans l’assainissement autonome est un élément déterminant pour l’atteinte de l’ODD 6, car l’Etat, à lui seul, ne dispose pas des moyens financiers et techniques pour y parvenir. Cette option est incontournable pour d’une part assurer la durabilité des ouvrages et d’autre part offrir aux usagers un service de qualité. Cette approche nécessite une implication des partenaires techniques et financiers et un appui financier et organisationnel du secteur privé. Comme souligné par le Directeur Général de l’ONAS M. Lansana Gagny Sakho « Nous devons plus parler de secteur privé mais de partenaires ».

La vision de l’ONAS consiste à faire une délégation de service de l’assainissement tout le long de la chaine de valeur assainissement en confiant des périmètres de délégation à des acteurs du secteur privé financièrement rentable. Ces acteurs du secteur privé à travers la Directrice générale de Delta SA se sont engagés à « appliquer la vision de l’ONAS, et souhaite être impliquée sur toute la chaine de valeur du secteur de l’assainissement : de la gestion domiciliaire à la valorisation des sous-produits issus de l’assainissement. »