Le congrès international de l’Association africaine de l’eau

Un moment de partage et d’échange sur les modèles d’assainissement innovants et rentables

Du 11 au 16 février 2018 s’est tenu à Bamako le 19ème Congrès international de l’Association africaine de l’eau où plus de 1500 participants se sont réunis autour de la thématique « Accélérer l’accès à l’assainissement et à l’eau pour tous, face aux défis du changement climatique ». Tous les deux ans, ce forum scientifique et technique fait l’état des lieux du développement du secteur de l’eau, de l’assainissement et de l’environnement en Afrique.  Cette année, ce congrès a vu la forte participation du Sénégal matérialisée par la présence d’une forte délégation avec à sa tête, le Ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement, M. Mansour Faye. Lors de ce congrès, une attention particulière a été accordée au secteur de l’assainissement, notamment l’assainissement autonome, qui apparaît comme un sous-secteur socialement accepté et économique rentable.

Comme souligné par M. Lansana Gagny Sakho, Directeur général de l’ONAS,  «  à l’ère où il est prouvé que l’assainissement permet l’amélioration des conditions de vie des populations, il est primordial de ne plus continuer à faire une dichotomie entre assainissement urbain et assainissement rural, dans la mesure où toute personne quelque soit son milieu de résidence aspire à la dignité, d’où la nécessité pour nos Etats africains d’assurer la fourniture de service d’assainissement adéquat aux populations» .

Dans un contexte où le financement des bailleurs se raréfie et où le budget étatique est insuffisant, la mobilisation de ressources domestiques pérennes devient une priorité. Au Sénégal, la volonté de créer un environnement favorable à l’implication du secteur privé pour renforcer l’accès à l’assainissement pour tous est de plus en plus manifeste. L’implication du secteur privé se matérialise dans tous les secteurs d’activités traduisant ainsi la volonté affichée de l’État sénégalais, à travers le Plan Sénégal Emergent de hisser les partenariats public-privé comme un instrument de politique économique permettant ainsi l’atteinte des Objectifs de Développement Durable dans tous les domaines.

Le forum a mis en avant le Sénégal en tant qu’exemple dans le secteur de l’assainissement autonome. A la suite de ce congrès, le Sénégal se dirige vers la mise en place d’un projet de délégation de service de l’assainissement autonome (DS2A) qui vise une meilleure organisation de l’ensemble des acteurs de l’assainissement autonome. Force est de noter que nos contextes évoluent sans cesse et poussent ainsi à une réflexion profonde sur des solutions pérennes prenant en compte toute la chaîne de valeur du secteur.  Ainsi, ce projet ambitionne la régulation des tarifs, mais également la mise en place d’un champ de délégation au secteur privé de la collecte à la commercialisation, garantissant une meilleure implication du secteur privé, assurant une meilleure offre de service aux populations et à terme une rentabilité du secteur de l’assainissement autonome.